Actualité

Le musc : une substance aromatique millénaire

Le musc est une affaire de parfum, d’odeur chère et précieuse entrant dans la composition des parfums ambrés et orientaux. Pourtant, son origine est surprenante. En découvrant d’où vient précisément le musc authentique, vous allez sûrement tomber des nues. 

Le musc : une odeur paradisiaque étonnante et inattendue

Dans l’inconscient collectif, le musc est l’une des meilleures odeurs de la Terre. Cette merveille de la nature pourrait tout à fait s’apparentait à une fleur tropicale d’une énorme beauté poussant au bon milieu de la nature luxuriante. Faux. La provenance de cette substance aromatique n’a rien de végétale. Pire encore, elle sort tout droit des entrailles d’un chevreuil asiatique : le chevrotin.

Cette espèce animale, jadis peuplant les versants de l’Himalaya et les forêts asiatiques produit l’odeur singulière du musc. Comment ?  A partir d’une glande abdominales présentes dans le corps de ce cerf oriental. Cette odeur pesante parfois pestilentiel sert à attirer la femelle pour l’accouplement. Néanmoins, en isolant certaines molécules de la glande du chevrotin, l’odeur magnifique du musc blanc ou noir prend forme.

Cette senteur succulente et retravaillée de façon prodigieuse est à l’origine de l’appellation controversée « parfum de chair ».

D’ailleurs, le musc d’origine animal peut-être produit par d’autres animaux tel que le rat musqué d’Amérique, le canard musqué ou le bœuf musqué du cercle arctique. Quant à la civette d’origine végétale, elle a aussi une odeur se rapprochant de cette fragrance orientale. 

Le glissement de terrain de la matière organique vers le produit de synthèse

Le musc a rendu fou des générations d’hommes tout comme les conquistadores à la recherche d’or dans les territoires du nouveau Monde. Cette obsession sans fin a conduit à la quasi-extinction du chevrotin. Cette espèce menacée a été réintroduite dans des parcs  en Chine. Des spécialistes continuent à prélever le musc sans  faire le moindre mal à l’animal.

Cependant, dans le cadre de la parfumerie, cela fait belle lurette que le musc organique n’est plus à l’ordre du jour. En effet, la demande croissante depuis plus d’un siècle n’était plus en mesure d’approvisionner le marché de la fragrance. Pour réduire drastiquement les coûts, une alternative synthétique au musc original fut trouvée en 1888.

Découverte par hasard, les maisons de parfumeries en ont profité pour récupérer à leur effigie cette matière première essentielle à la conception de fragrance orientale.

Cette ingénieuse invention est l’œuvre d’Albert Baur. Ce chimiste allemand travaillant sur des recettes d’explosifs a réussi à trouver un stabilisateur capable de reproduire l’odeur du musc.

Ce basculement de situation a permis de réorganiser toute une filière et de continuer la production de parfum puissant et exotique.

A ce jour, très peu de personnes connaissent l’origine réel du musc. Cette odeur providentielle est pourtant assimilée à la pureté et à la propreté.

Si bien que l’usage en fragrance soit très répandu dans les parfums en occident. Il est utilisé quotidiennement au Pakistan et dans les pays arabes pour parfumer le linge de maison dans les armoires. N’hésitez pas à découvrir notre collection de parfums dans notre boutique en ligne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *